demarche

yves perrin sa technique expliquée

chat des rues

Je vous livre ici un extrait d’un discours de mon travail expliqué. Présentation de ma démarche artistique d’une élue ” yves perrin sa technique expliquée” lors d’un vernissage de mon expo art singulier “imbrications” à la ville de Claix.

Yves Perrin utilise une technique appelée « all over ». Le all over (terme Anglais qui veut dire littéralement, partout dessus). Cette  pratique consiste à répartir les motifs de manière uniforme, sur toute la surface du tableau. Les personnages ont tous plus ou moins la même importance.

Cette utilisation de l’espace du tableau permet d’éliminer le problème du champ/hors champ (que cadrer ? Quelle vue choisir). Les motifs qui se trouvent à la lisière du tableau sont coupés (comme lors d’un cadrage photographique), et semble continuer en dehors du tableau, ce qui accentue l’idée du foisonnement.

La toile est une fenêtre qui s’ouvre sur un espace imaginaire. Les personnages singulièrs sont représentés librement majoritairement de face.

les motifs

Les motifs imbriqués les uns dans les autres sont des petits personnages ou des animaux stylisés. Yves travaille les motifs de manière spontanée. En plus, imbrique un maximum de personnages sur la toile comme s’il inventait des pièces pour un puzzle. Il cerne chaque personnage d’un contour noir et travaille la couleur.

coté ludique

L’art singulier a un côté ludique, que le spectateur retrouve en regardant les motifs qui foisonnent dans les compositions : où est la danseuse, le violoncelliste ?…Que ce soit pour les thèmes animaliers (vaches, oiseaux, girafes) ou pour les humains, les tableaux d’Yves Perrin ressemblent à des photos de famille.

La joie, la gaîté, la fête sont partout. Il y a des fleurs, des costumes de fête, des danseuses, des instruments de musique.Les couleurs vives et intenses accentue cette joie : jaunes citrons, médiums, ou de Naples. Les couleurs sont juxtaposées de manière à se quelle se renforcent les unes et les autres.

des oeuvres SINGULIÈRES

Les oeuvres d’Yves Perrin appartiennent au mouvement artistique d’Art singulier. Grace au travail de Jean  Dubuffet, l’art singulier n’est vraiment reconnu que depuis la deuxième moitié du xxème siècle. Le mot « singulier » est apparu lors de la manifestation « les singuliers de l’Art », organisée en 1978 au musée d’art moderne de la ville de Paris.

L’art singulier regroupe un certain nombre de créateurs souvent autodidactes, ayant volontairement ou non établi une distance avec l’art officiel qui est fondé sur les principes académiques hérités de la Renaissance Pour finir, exposer des œuvres c’est s’exposer soi-même, se montrer. Les œuvres d’art singulier  qu’Yves nous présente, dévoilent des parties de sa personnalité d’artiste. Peindre, pour lui, est une démarche altruiste qui vise à apporter une émotion de joie, de bonheur et de plaisir aux spectateurs, à travers des peintures accessibles. Yves Perrin n’a pas d’autres ambitions que de rendre les gens heureux, pour lui c’est le plus important.